Gwennaëlle, musicienne au pays des Abers
Gwennaëlle veut casser les clichés de l'accordéon.
gwennaelle le grand - art ouest-france 2016
Gwennaëlle veut casser les clichés de l'accordéon.

Le Pays des Abers est riche de ses artistes. Gwennaëlle Le Grand, musicienne multi-instrumentiste, fait partie de ces talents qui illuminent les soirées et événements des Abers.

Sur scène depuis ses 14 ans, Gwennaëlle a fait ses armes dans divers groupes musicaux et a vadrouillé de ville en ville durant treize ans. D’origine normande, elle a décidé de poser ses valises à Landéda en juin 2015. Attirée par l’esprit village de la commune, qu’elle qualifie de melting-pot culturel, elle voue une passion sans borne à la région et se fait défenseur des traditions et talents locaux, qu’ils soient artisans ou artistes.

Soutien aux commerçants

Depuis, la musicienne participe à tous les événements se déroulant dans le pays des Abers et au-delà. Elle promène ses instruments, chez les particuliers qui louent ses services pour animer un anniversaire ou un mariage, mais aussi dans les fêtes ou chez les commerçants locaux. C’est ainsi qu’elle s’est produite à Histoire de crêpes, pour soutenir Olivier Lazennec dans son projet de création d’un laboratoire de production des Gazecks.

 

Accompagnée de son accordéon, sa guitare et sa mini-batterie, Gwennaëlle a su séduire les spectateurs, sans distinction d’âge, grâce à ses prouesses de chanteuse, mais aussi à la diversité de son répertoire. De Joe Dassin à Mike Oldfield en passant par Piaf, elle manie son accordéon avec dextérité, et casse les clichés liés à cet instrument qui n’est pas seulement l’apanage bals musette. Avec sa guitare, elle a fait revivre les années Presley avec un rock endiablé.

La jovialité et l’humour de Gwennaëlle ont vite embarqué les spectateurs, les amenant à pousser la chansonnette. D’ailleurs, le patron d’Histoire de crêpes a lui-même pris le micro pour l’accompagner dans une chanson parlant du Pays des Abers et de sa beauté.

Gwennaëlle Le Grand animera la Transmanche en double ce week-end, à l’Aber-Wrac’h.